Inspection

photo-insp1-200pxphoto-insp2-200pxphoto-insp3-200px

En 1992, lors de la finalisation de la succession des Professeurs Alexandre Granville (admis à l’éméritat en 1979, décédé en 2009) et Léon Fiévez (décédé en 1985), la chaire Hygiène et technologie des denrées alimentaires d’origine animale a été scindée en une chaire Technologie des denrées alimentaires (pour plus d’information, voir fiche de ce secteur) et une chaire Hygiène et inspection des denrées alimentaires dont la direction a été confiée au Professeur Henri Vindevogel jusqu’à son départ à la retraite en 2005. Une nouvelle restructuration de cette chaire, aujourd’hui considérée comme secteur, est en cours. A partir de l’année académique 2011-2012, le domaine Inspection sera confié à un scientifique définitif ; l’autre domaine fera l’objet d’une charge de cours intitulée Gestion de la qualité de la chaîne alimentaire. Cette modification d’intitulé s’explique par l’évolution spectaculaire de l’approche méthodologique utilisée dans ce domaine. 

En effet, jusqu’à la fin des années quatre-vingt, la sécurité sanitaire des aliments n’était garantie qu’à travers le respect de bonnes pratiques d’hygiène générale qui étaient reprises dans les législations. Le tournant majeur de cette discipline est le développement d’une approche plus ciblée sur les dangers propres à une filière en particulier avec la mise en place de mesures spécifiques de maîtrise, leur surveillance et la vérification de leur efficacité. Cette approche, appelée la méthode HACCP, pour « Hazard Analysis – Critical Control Point » est apparue au début des années nonante dans la législation européenne et constitue l’épine dorsale des nouveaux règlements européens en application depuis le premier janvier 2006. Afin de garantir la bonne implémentation de cette méthode qui doit être adaptée par chaque entreprise, un ensemble de normes ont été publiées, tout d’abord à l’initiative de la grande distribution puis par l’« International Standard Organisation » sous la forme de la norme ISO 22.000. Le bon respect de ces normes est garanti par des audits indépendants et une certification par des organismes-tiers de certification accrédités. Dans le futur, l’approche HACCP sera de plus en plus quantitative et basée sur des évaluations quantitatives des risques propres à l’entreprise qui demanderont des compétence encore plus pointues des responsables qualité. Cette évolution méthodologique rapide depuis vingt ans justifie le continuel besoin d’adaptation des enseignements qui y sont dédiés. 

Contact(s) : Departement des Sciences des Denrées alimentaires Université de Liège Faculté de Médecine vétérinaire Boulevard de Colonster, 20, Bât. B43b B-4000 Liège (Sart-Tilman) Belgique
Nicolas Korsak
NK-200px
E-mail : Nicolas Korsak
Tel : 04/366 45 19 (40 40)

Version imprimable Page mise à jour le 08/07/2013