Microbiologie

microbio-200px

Le secteur de Microbiologie des Denrées alimentaires a été individualisé en octobre 1996 afin de le distinguer du secteur d’Hygiène et Inspection des Denrées alimentaires. Il trouve son origine dans la désignation, en septembre 1995, du Département comme Laboratoire national de Référence en Microbiologie des Aliments par l’Institut d’Expertise vétérinaire puis par l’Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire. 

A ce titre, le secteur a participé à la mise en place d’essais interlaboratoires, d’un système de classification nationale pour les méthodes d’analyses et les critères microbiologiques appliqués aux aliments, d’un premier système de surveillance national de la qualité microbiologique des aliments. Il a aussi assisté les Autorités belges en charge de la Santé publique pour l’adaptation et l’application des nouvelles législations nationales, en coordination avec les Laboratoires communautaires de Référence. Ces tâches de référence ont fortement orienté les activités pendant 14 ans, jusqu’à la reprise des activités par l’Institut scientifique de la Santé publique.

En parallèle, le laboratoire d’analyses microbiologiques, mis en place par le professeur Léon Fievez dans la Faculté pour répondre aux besoins des Autorités et du secteur agro-alimentaire, a pris de l’ampleur dans les années nonante, années marquée par son accréditation conformément à la norme EN45001. Ce laboratoire a été à l’origine de la création en janvier 2000 de la société spin-off « Quality Partner s.a. », société spécialisée dans le contrôle qualité à destination du secteur agro-alimentaire. Cette société, avec plus de 50 personnes employées, est, en 2011, devenue un des leaders belges dans son domaine et toutes ses activités sont menées sous assurance-qualité, ISO17025 pour les analyses microbiologiques et génétiques, ISO17020 pour les inspections et ISO17021 et EN45011 pour les certifications. En juillet 2003, le Département a créé une seconde société commerciale « Food Safety Consult s.a. », dédiée au conseil et à la formation dans le secteur alimentaire et certifiée ISO9001 et QFor. Ces sociétés exercent les tâches de services basées sur des méthodologies déjà bien établies, souvent développées dans le Département, et représentent un débouché important pour nos jeunes diplômés. Leur création a permis au secteur de Microbiologie de seconcentrer sur ses tâches d’enseignement et de recherche.

La recherche a été, à l’origine, surtout orientée vers le développement de méthodes de recherche et de dénombrement en bactériologie et en virologie des aliments. Un autre axe visait à étudier les sources de contamination ou de multiplication de germes pathogènes dans la chaîne alimentaire, avec un ensemble de projets dédiés à l’étude de Salmonella dans la filière porcine. Depuis 2009, le secteur a concentré ses recherches sur trois volets principaux. Le premier vise à caractériser les flores anaérobies des aliments, qu’elles soient pathogènes, altérantes ou même bénéfiques pour la santé du consommateur. A ce titre, le secteur a identifié deux nouvelles espèces de Bifidobacterium dont les applications probiotiques sont protégées par desbrevets. Le second volet développe des compétences pour modéliser l’évolution des populations microbiennes dans la chaîne alimentaire et apprécier quantitativement les risques d’altérations ou d’atteintes à la santé des consommateurs. Enfin, les nouvelles technologies de séquençage en parallèle à haut débit des acides nucléiques permettront, dans la prochaine décennie, de révolutionner la microbiologie des aliments. En effet, la métagénomique rend possible l’identification et la quantification de l’ensemble de la flore d’un aliment en moins de 24 heures et sans avoir recours à la culture. Les applications en sont multiples, de la recherche fondamentale sur la dynamique des populations microbiennes à la résolution de problèmes ponctuels dans les industries. La mise à disposition du Département, depuis mars 2010, d’un nouveau laboratoire de pointe pour la caractérisation moléculaire sous conditions de biosécurité L2+ permet de mener ces expériences dans des conditions optimales.

Enfin, ces recherches de pointe alliée à une expérience concrète des besoins de la filière agroalimentaire alimentent de façon idéale l’enseignement en microbiologie des aliments, notamment à travers les enseignements spécialisé du Master complémentaire en Santé publique vétérinaire : Sciences des Aliments.

Contact(s) : Departement des Sciences des Denrées alimentaires Université de Liège Faculté de Médecine vétérinaire Boulevard de Colonster, 20, Bât. B43b B-4000 Liège (Sart-Tilman) Belgique
Georges Daube
GD-200px
E-mail : Georges Daube
Tel : 04/366 40 15 (40 40)

Version imprimable Page mise à jour le 11/07/2013